Cette semaine, la Fondation a reçu la visite de Fanny Cristou, d’Anastasia-Alithia Seferiadis, et d’Alexandra Razafindrabe, 3 des 9 chercheurs sélectionnés cette année pour recevoir une bourse postdoctorale attribuées par la Fondation, avec le soutien de ses partenaires.

Ces rencontres furent l’occasion d’échanger plus amplement sur les thèmes de recherches de ces chercheuses, ainsi que sur ceux de la Fondation.

 

visite Fanny Cristoue et Anastasia Seferiadis

Fanny Christou et Anastasia-Alithia Seferiadis, entourées de Vincent Leger et Virginie Troit.

 

Anastasia-Alithia Seferiadis, docteure en sociologie qui a déjà travaillé sur entrepreneuriat des femmes pauvres du Bangladesh rural, étudiera les nouvelles formes d’agir économiques au Ghana, et particulièrement les réussites de l’Economie sociale et solidaire en matière d’agro-écologie. La façon dont les femmes en situation de pauvreté s’engagent dans des entreprises sociales et portent des innovations dans le secteur agricole peut-elle participer à l’émergence d’un modèle de développement indépendant de l’aide extérieur ? Cette bourse bénéficie du soutien du Fonds Compagnie fruitière.

Fanny Christou, docteure en géographie qui a consacré sa thèse à la diaspora palestinienne en Suède, étudiera en Allemagne les initiatives des migrants (principalement les réfugiés syriens) dans le secteur de l’Economie sociale et solidaire et leurs conséquences bénéfiques en termes d’intégration. Cette bourse bénéficie du soutien de la Fondation Crédit Coopératif.

 

visite d'Alexandra Razafindrabe

Alexandra Razafindrabe entourée par l’équipe de la Fondation

 

Alexandra Razafindrabe, docteure en économie, tentera de tirer les enseignements de la lutte contre l’épidémie de peste qui a eu lieu à Madagascar en 2017. Celle-ci a suscité bien des questions à la fois chez les citoyens et les acteurs de la santé, de l’éducation et de l’environnement, notamment celle de savoir si la population est suffisamment sensibilisée pour pouvoir mener une véritable lutte contre la peste. Poser la question de l’efficacité des mesures prises en termes de sensibilisation, de leur effet à long terme sur les comportements des populations locales, conduit à aborder le sujet d’un point de vue social, culturel, économique et environnemental qui fait encore défaut aujourd’hui. Cette bourse bénéficie du soutien du AXA Research Fund.

 

La Fondation est fière de soutenir ces trois chercheuses dans leur recherche qui s’annonce prometteuse.